Lufthansa Upcycling Collection

Un Airbus transformé en meubles mode de vie exclusifs

Sur l'un des plateaux des montagnes de l’Aragon, dans une région calme et faiblement peuplée d’Espagne, les visiteurs jouissent d'un spectacle atypique. À proximité de la petite ville de Teruel, à une altitude de plus de 1 000 m, l'entreprise Tarmac Aeorosave exploite un parking gigantesque accueillant plus de 250 avions de ligne. Le climat sec de la région est en effet idéal pour parquer les appareils, pour les remettre à neuf ou même, s'ils doivent être mis au rebut, pour les démonter.

C'est là que se trouve l'Airbus A340-600 D-AIHO, un appareil hors service, afin d’être revalorisé dans les règles de l'art après plus de dix ans de bons et loyaux services auprès de la Lufthansa. Le « Cheesecutter », une tronçonneuse découpant la carlingue en différentes composantes avec une grande précision, est déjà prêt. Mais avant, il faut en extraire tout ce qui pourrait être surcyclé, notamment tous les matériaux qui serviront à créer une collection exclusive de meubles et accessoires design : la Lufthansa Upcycling Collection.

C'est justement pour cette raison que Hilke Siebecker et Christiana von Dewitz, responsables produits chez Lufthansa WorldShop, tout comme les patrons de deux autres entreprises, ont fait le voyage depuis l'Allemagne. Wilco Design, une entreprise située à Marpingen dans la Sarre, fabrique entre autres des tables basses et des bars muraux à partir de matériaux récupérés sur les avions. Aviationtag, à Cologne, confectionne quant à elle des porte-clés à partir du fuselage en aluminium.

« Nous tenir devant l'avion et essayer d'imaginer tout ce que l'on pourrait en faire a quelque chose de fascinant », nous confie Marius Krämer de Wilco Design, tandis qu'il rejoint la cabine sur une plateforme élévatrice avec son partenaire commercial Julian Schneider. Les deux entrepreneurs, eux-mêmes pilotes amateurs, sont venus en Espagne afin d'identifier et marquer les pièces qui pourront être réutilisées pour la Lufthansa Upcycling Collection.

Marius Krämer de Wilco Design mesure au millimètre près : le hublot sera un jour un bar mural

Un pan de l'histoire de l'aviation dans la poche

« Nous sommes tout particulièrement impatients de pouvoir récupérer les hublots : c'est à partir de ces éléments que nous fabriquons nos bars muraux », expliquent les deux hommes alors qu'ils pénètrent dans l'appareil entièrement vidé de ses équipements intérieurs. Tobias Richter et Stephan Boltz d'Aviationtag sont d'ailleurs déjà là, occupés à retirer l'isolation des parois afin de vérifier l'état du revêtement depuis l'intérieur. Ce sont 35 000 porte-clés qui seront fabriqués à partir de l'aluminium de l'Airbus, et bien entendu, chacun de ceux découpés dans des segments portant la signature Lufthansa sera d'autant plus précieux et prisé. « Pour les fans d'aéronautique, c'est génial de pouvoir avoir en poche un pan de l'histoire de l'aviation », s'enthousiasme Stephan Boltz.

Marius Krämer et Julian Schneider de Wilco Design se tiennent à nouveau sur la plateforme élévatrice, un mètre pliant à la main ; ils mesurent les segments avec hublots dont ils ont besoin pour certains de leurs bars. À cet égard, comme lors de sa mise en circulation en 2001, l'A340-600 était le plus long avion de ligne au monde avec ses 75,50 m, il offre amplement matière à surcyclage.

Hilke Siebecker et Christiana von Dewitz, responsable produits chez Lufthansa WorldShop

Les avions sont recyclés à 92 %

Sous la carlingue de l'appareil, le responsable recyclage, Ignacio Guillén Trasobares, hurle pour se faire entendre dans le vacarme des tronçonneuses : « Cela prend de huit à dix semaines pour démonter entièrement un avion. » Aluminium, cuivre, verre, caoutchouc : tout doit être découpé à part avec soin pour que les entreprises chargées du recyclage puissent revaloriser les éléments. L'on peut ainsi recycler les avions à 92 %.

Pour les passionnés d'aviation, le spectacle peut être difficile à regarder quand il ne reste d'un appareil que des câbles, de la tôle et des vis. « Mais à un moment, leur tour vient également. C'est pour cette raison que nous nous donnons tant de mal pour leur redonner vie sous une autre forme », commente Marius Krämer, pour qui le Piper P 28 ou le Cessna sont les moyens de locomotion favoris.

Préparé avec précision : la carlingue de l’Airbus avec marquage de travail
Préparé avec précision : la carlingue de l'Airbus avec marquage de travail

« Nous sommes loin d'avoir épuisé toutes nos idées »

L'on retrouve le même état d'esprit chez Christiana von Dewitz : « Ce que j'aime dans ce projet Upcyling, c'est qu'il nous permet de conserver l'esprit d'un ancien appareil sous une autre forme, résume-t-elle. Les avions offrent tant de possibilités ! Nous sommes bien loin d'avoir épuisé toutes nos idées. »
Contrôle des matériaux : Stephan Boltz et Tobias Richter d’Aviationtag, Marius Krämer de Wilco Design (de gauche à droite)
Contrôle des matériaux : Stephan Boltz et Tobias Richter d’Aviationtag, Marius Krämer de Wilco Design (de gauche à droite)

Accessoires mode de vie

Voir les produits
Meubles mode de vie
Meubles mode de vie
Voir les produits
Tous les produits
Tous les produits
Voir les produits